Diagnostic électrique

 Sur les 30 millions de logements que compte la France, 7 millions ne répondent plus aux règles de sécurité 

et 2,3 millions présentent un réel danger lié à la vétusté de leurs installations électriques. 




Des risques d’incendie, d’électrisation, d’électrocution, sous-estimés, voire ignorés, par les occupants.


Pour remédier à cette situation, le législateur a institué le Diagnostic électrique, première étape vers le traitement de l’insécurité électrique.

Lors des transactions immobilières, les vendeurs doivent établir, depuis le 1er janvier 2009, un diagnostic électrique pour les logements de plus de quinze ans. Ce diagnostic, réalisé par un professionnel agréé, sera valable trois ans et sera destiné à vérifier les dispositifs de protection des installations et à identifier les matériels éventuellement inadaptés ou présentant des risques.

Il n'aura aucune valeur contraignante, le vendeur n'étant pas légalement obligé de remédier aux défauts ainsi constatés.